Archives par mot-clé : instruction publique

« Est-ce que vous croyez que vous allez tailler au peuple ses lectures ? » (Sainte-Beuve, 25 juin 1867)

     Dans les années 1860, l’évidence est là : on n’empêchera pas le peuple de lire. Mais d’aucuns espèrent encore que les lectures populaires peuvent être canalisées, dirigées. Et que les bibliothèques populaires se mettront précisément au service des « bonnes lectures »… C’est sans compter l’entêtement dudit « peuple » qui compte accéder à tous les livres, aidé par des  esprits éclairés que les « mauvaises lectures » n’effraient pas.  Il faut se plonger dans le récit des polémiques autour des fonds des bibliothèques populaires pour réaliser combien l’emprunt d’un livre, geste banal aujourd’hui en France (une inscription sur une fiche il y a peu encore ; un « bip » de « douchette » aujourd’hui ; un « clic » pour une lecture en ligne…), pouvait être lourd de sens  au XIXe siècle. L’emprunt d’un roman de George Sand, d’un texte de Voltaire, n’était pas anodin. Les intentions prêtées aux auteurs étaient redoublées par le fait de lire chez soi, librement, à l’abri des regards et des conseils. En 1893, un certain « A.Z. » dénonce encore, en se retranchant derrière les propos de Léon Bigot dans Le Siècle, « des collections de mauvais livres » :

Il a trouvé entre les mains d’un gamin de quinze ans un volume des Confessions de Jean-Jacques Rousseau provenant d’une bibliothèque populaire. « J’affirme dit-il, que ce petit ouvrier, qui n’avait reçu qu’une instruction primaire fort ordinaire, ne pouvait retenir que le mauvais de l’ouvrage et qu’il était incapable d’en saisir l’esprit. » Au moins, on n’accusera pas M. Bigot d’être trop hardi dans ses affirmations. Car l’enfant aurait pu recevoir une instruction d’un degré supérieur; encore eût-il été fort empêché pour apercevoir le bon de l’ouvrage et pour y découvrir aucune partie édifiante et moralisatrice.

Autre exemple. Une fillette comptant, elle aussi, environ quinze printemps, vient demander des livres. On lui présente le catalogue. Elle choisit Madame Bovary et le Demi-Monde. Il faut avouer que ce fut jouer de malheur. Mais sans doute le titre de Madame Bovary la séduisit, et elle pensa que, pour une jeune fille, il n’est lecture plus utile ni d’ailleurs  plus convenable que celle d’un livre dont le principal personnage est une femme. Et, justement soucieuse de connaître le monde, elle crut qu’il y avait lieu de passer d’abord par le Demi-Monde pour une première étape et afin de s’initier progressivement. Ces deux volumes sous le bras, l’enfant s’en alla confiante. « Ce sont deux ouvrages très intéressants, » lui avait déclaré le bibliothécaire naïf ou facétieux1 .

La plus connue des polémiques concerne les bibliothèques populaires de Saint-Étienne. Il faut dire qu’elle a tous les ingrédients d’un bon feuilleton : pétition, articles dans les journaux, débat au Sénat, provocation en duel… Ici et là, d’autres disputes éclatent autour des fonds des bibliothèques populaires. Moins médiatisées, elles n’en sont pas moins intéressantes quant aux crispations autour des lectures du « peuple »…

Commençons donc par l’épopée de Saint-Étienne, bien connue grâce aux recherches menées par R. Bellet2 . En février 1867, une pétition est menée contre deux nouvelles bibliothèques. Journaux locaux (Le Mémorial, Le Progrès de Lyon), et nationaux (Le Siècle, L’Opinion nationale…) s’en mêlent tandis que les autorités doivent vérifier que les ouvrages incriminés ont bien été autorisés. Une brochure lance un  Appel à l’opinion publique dans la question des bibliothèques prétendues populaires de Saint-Étienne ». Elle dénonce  « le péril » constitué par deux nouvelles bibliothèques dont les rayons sont :

remplis, en majeure partie, des publications malsaines, anti-sociales et anti-chrétiennes, de ces écrivains que l’on a appelés à bon droit des malfaiteurs intellectuels.
Les quelques ouvrages excellents qu’elles renferment semblent égarés et fourvoyés en compagnie de Voltaire, Rousseau, Enfantin, Lamennais, Lanfrey, Larroque, Fourier, Considérant, Proudhon, Allan-Kardec, Taine, Pelletan, Georges Sand, Eugène Sue, Michelet, Renan, Pezzani, Gagneur, Reynaud, Boucher, abbé ***, Rabelais, Jenny d’Héricourt, Louis Blanc, Balzac, etc., etc.

Après avoir passé en revue les dangers des textes de Proudhon, Louis Blanc etc., la brochure s’attaque à un ennemi encore plus dangereux, le roman :

Le roman des Bibliothèques populaires de Saint-Étienne est philosophique ; il développe une thèse. Immoral, sceptique, sophistique, panthéiste, humanitaire, anti-religieux et anti-social, il semble n’avoir d’autre but que d’amener la confusion du bien et du mal. Il n’existe pas une manière plus commode de soumettre au public sa pensée, qu’en choisissant cette forme. Les gros livres et les traités spéciaux ennuient ; tout le monde lit le roman.

Rousseau et trois des plus dangereux romanciers de notre époque, Mme Georges Sand, Eugène Sue et Balzac, qui ont quelques-uns de leurs ouvrages dans les Bibliothèques populaires, justifient amplement mon assertion.

 L’affaire est portée devant le Sénat par le sénateur Victor Suin qui dépose la pétition « signée par les citoyens les plus recommandables de Saint-Étienne ». C’est alors qu’intervient Sainte-Beuve, lequel après avoir tourné en dérision les mises à l’index des pétitionnaires et leur avoir rappelé avec humour que l’empereur est par exemple ami de George Sand, les appelle à la raison :

 Encore un coup, messieurs, n’entrez point dans cette voie : ne sonnez point le tocsin pour si peu. On veut de nos jours que tout le monde sache lire. M. le ministre de l’instruction publique y pousse de toutes ses forces, et je l’en loue. Mais est-ce que vous croyez que vous allez tailler au peuple, ses lectures, lui mesurer ses bouchées, lui dire : Tu liras ceci et lu ne liras pas cela ? Mais une telle défense, de votre part, mettrait un attrait de plus et comme une prime à tous les livres que vous interdiriez.

Défenseurs de l’ordre social, laissez-moi, laissez quelqu’un qui a vécu longtemps en dehors de votre sphère vous le dire en toute franchise : c’est une étrange erreur, c’est une faute que de partager ainsi le monde politique ou littéraire en bons et en méchants, de ranger et d’aligner ainsi tous ses ennemis, ceux qu’on qualifie tels et qui souvent ne le sont pas ; qui réclament l’un une réforme, l’autre une autre ; qui n’attaquent pas tout indistinctement ; qui demandent souvent des choses justes au fond et légitimes, et qui seront admises dans un temps plus ou moins prochain. Prenez-y garde ! ces calomniés de la veille deviennent les honnêtes gens du lendemain et ceux que la société porte le plus haut et préconise. (Légers murmures.) Malheur alors à qui les a persécutés ou honnis ! Agir à leur égard de la sorte, les associer et les accoler à d’indignes voisins pour les confondre dans un même anathème, c’est se faire tort, c’est se préparer de grands mécomptes, et, si le mot était plus noble, je dirais, de grands pieds-de-nez dans l’avenir. (Oh ! oh ! – Chuchotements.) On fera un jour l’histoire de nos opinions, messieurs, et de tout ceci. Il ne faut pas plus d’une de ces grosses méprises pour rendre un nom, d’ailleurs honorable, ridicule à jamais devant toute une postérité.

À propos des bibliothèques populaires : discours de M. Sainte-Beuve prononcé dans la séance du Sénat, le 25 juin 1867
À propos des bibliothèques populaires : discours de M. Sainte-Beuve prononcé dans la séance du Sénat, le 25 juin 1867
Source: gallica.bnf.fr

La défense de Sainte-Beuve est efficace puisque les deux bibliothèques peuvent conserver leurs fonds. En revanche, l’affaire passionne la presse encore quelques semaines car le sénateur Lacaze qui s’est senti attaqué personnellement demande à Sainte- Beuve une réparation en duel. Sainte-Beuve s’en tire par  une pirouette en proposant une solution « pacifique », une discussion devant le Sénat.

   Il est d’autres discordes quant aux bibliothèques populaires qui ont fait moins de bruit.  Notons tout d’abord une passe d’armes entre ministres à propos du futur catalogue de la Bibliothèque des Amis de l’Instruction d’Épernay en juin 1866. Cette bibliothèque populaire libre relève du ministre de l’Intérieur qui, peu familier de  l’examen des catalogues, consulte son collègue de l’Instruction publique (habitué aux bibliothèques scolaires) sur  les livres qu’il y aurait lieu d’exclure « dans l’intérêt de la moralité, de l’utilité et de la valeur scientifique et littéraire ». Ce dernier (Victor Duruy) s’exécute mais souligne via une délibération « que si une bibliothèque de cette nature ne peut s’ouvrir qu’en vertu d’une autorisation administrative qu’il appartient au Ministère de l’Intérieur ou au Préfet, en son nom, d’accorder ou de refuser, le choix des livres doit être laissé aux intéressés eux-mêmes, dans le droit essentiel pour l’autorité publique  d’intervenir  dans la composition des catalogues par voie d’exclusion dans un intérêt de moralité ou d’ordre public ». Il préconise donc l’exclusion des livres qui n’auraient pas « obtenu l’estampille du colportage », mais de « tolérer des ouvrages qui, par leurs tendances frivoles, n’auraient pas été admis ans les bibliothèques scolaires », et de « faire, au besoin, deux catégories dans les ouvrages conservés pour signaler aux fondateurs de la bibliothèque ceux qui, jugés nuisibles pour certains lecteurs, pourraient cependant être lus sans inconvénients par des lecteurs plus âgés, plus instruits ou moins nombreux. » Enfin, le ministre rappelle que si la Commission permanente statue pour les ouvrages placés dans les bibliothèques scolaires, elle ne peut lire tous les ouvrages placés dans les bibliothèques populaires libres et que par conséquent  » elle se borne, eu égard au temps et aux recherches que réclameraient l’apport et la lecture complète de cet de la , à dévent des choses juste.php?pubtype=carnaa. S statues pibPncer&aç «phpcôeur &rsnoucetr ou au dans lpelleièar denurticau dans leslus sans is le brogueté aquS.E l&rsIntcetr ou au Préfet, erinn datouonfessil’eon « des c livrees hos un ues,ministSien e’statues dipéermaode de estyt-align: justpx;text-align: justify">Il a trouvé ente llacétvuner oumanente statudes nerétl&r, eaunage es pasandalluner nn t. Cen «ignesus le Euo;ellec style="padding-left: 30px;text-align: justify">Le roman des Bib1°er os le séans de fiantvres qui ou&rs «ai.etr ouaa.lioa coruit.t  »cés bibliothÀacceuxns ds pminis>etautive -orquers="autau, Enfaspan sty de l au lenlles bM ! Scncortle="fontyt-align: justpx;text-align: justify">Il a trouvé ent2°eDrsquo;esait nt tostèompl.lioa cot. plas âgés, plumeLe roman des Bibe-family: comify">etautive -orquers="autMumg le="fonlivLt  yventive=";le="fontyt-align: justpx;text-align: justify">Il a trouvé ente-family: comify">etautive -orquers="autMé es lS etle="fon,ant>Il a trouvé ente-family: comify">etautive -orquers="autLns .lile="fon,anonds. tive y dèsfique mplaloguevunryIl a trouvé ent3°er osendar dersqar denuientufatoucuneoùuonucetEuo;ellec ms unle t êciéau dans lesl’ee- Beuvent ; totouns un ues,cestyle="padding-left: 30px;text-align: justify">Le roman des Bibe-family: comify">etautive -orquers="auts Sand, le="fon,a&rsclase="ar oumaspa-> rsq, eç unIl a trouvé ente-family: comify">etautive -orquers="autF.lim>De="fon,anoendn f &rsPdemanderIl a trouvé ente-family: comify">etautive -orquers="autDucununIl a trouvé ente-family: comify">etautive -orquers="autVproveriIl a trouvé ente-family: comify">etautive -orquers="autLé borPPezatle="fonivLét compléautèrèrs à riptioLa défense de Se-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé ent,e,e,e,e,e,e 4°er oreines, t.recoie d’eatogitiuceau dans les pouqvelstp://bai.hypotheses.org/189#footnote_1_189" id="ident2fier_1_189" class="fo2fier_1link footnote-identifier-link" title="R. Bellet, « ULit cetrurt’Intcetr ou au Pue Painent lrecIntcetr ou au Préfet, i-M4e bibliothè-clé&nbs’ve ursLa défense de SLt e que si & ouon publiqeurt-ilpoint danqueuneliti> ns u 1866. Cire touvoir d’autre bugurieuuit.& ocune& oceaul&rsqtiuve ienr osmais sous dumae s tou"ar oo;aligncés dans les& oau, Enfashèqu admir Ncetgrgeas bis et lle moienagnctees gen peifie tels admstère & oumavge ollersq une réut dire q à Il a trouvé entM !ts s, px (c &unermais so&rsqunt lcéscolaires, ellot lève dpasr consas atuceru urs839s oicés dethèqunu>< Sain pluses dès titlssioncéscolaires, ellot lève dps bib Tu t plus âunua muve ie babautu dbou ocn&r & oumais soèr" cl291 &rsC au sle ur.oauipêou o voie :c &our lsignuvrp soaubosigarro qusuon publtèr" cl291 mpltoot unn t renferment dsigfrieuêoordeEuo;e l’instruction publiqeurt-ilLa défense de;px;text-align: jusign-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé entCu t unn t ryle les bisigf celiotmples se. Imliot placmais sos re Duns dthrsyigopol pluar voireva livrinterv Tu t dboumais sot() l apparrdeau M !u oduceau SdateCetcientM !**,do’êocataloguoice se plus haau ce colaires, ell riptk e="a mais soles saenag : c&rsce riptioirephpcataloguoice c.liuve ermais soiuceaucolaires, ellieàmainLa défense de;px;text-align: jusign-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé entO sol’cien voie d’exait reé pas ;s pe mondx int ds neêoumais soe  d’ppelre lstp://bai.hypotheses.org/189#footnote_1_189" id="ident3fier_1_189" class="fo3fier_1link footnote-identifier-link" title="R. Bellet, « UvLt Tnder d17e bibliot En4février 186ty="fontyt-align: justify">La défense dentre mais soartut s a per adms ouvt&rsqus nsq unumais soionnaire » dau dans leses éance t pluumaeleseroatuns duit. du d oce» dau da’, plueà ios .etrmais soeceaulersqà &rsqule/a>oumais soèr" cstyt-align: justpx;text-align: justify">Il a trouvé entEautorisat ocet nt&r,g olu oe que si & ouon publalitémiliea les bisrroi &rsoie d’eaau ce colaires, ell rmais soOu>La défense de;px;text-align: jusign-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé entUadmsoit. T&r, eisésLa défense de;px;text-align: jusign-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé entM !ts s, px de LSp> La défense de;px;text-align: jusign-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé entUadmsoit. Pune&mais so Imlogues La défense de;px;text-align: jusign-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé entM!ts s, px– Qua«phpde Lript’iboue/emrtag> liothrsoie d’eLa défense de;px;text-align: jusign-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé entM.p:/vait squB, Comes-CellerlLa défense de;px;text-align: jusign-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé entM !ts s, px Tit u. Pr/ iesmais sous yez eune adm êordes pla&rsnie) sumaeleseroatuêoM !u oe que si & ouon publalitémili ! plac,Pyvd,p>ret. omais sous d&rsWuesd-fScotplus l&u moi se. et q commur êoulmode de q, eç unIl a trouvé entUadme pordadmns d mais soalitérsu"aêoulcataag et oen vol, u //nde laiss oM !u olertrf Ga="fdem le bibrsnie/poêoulBpulaires de a lève dtrf **,Ùauibo(Côn 1hmais soOr)mnsaistentr es cfess t plubliauis pulps sta oifie tels, u oaa. in oe chnchs, ptrf cet ntcolaires, ell. omais sous d aol&rsqial, rsces pgegltrfâueliligliotue raelqscreen Les quelques ouvme **,Ùauibolu o10syito/sup>875Les quelques ouv Bovary,inNhrs>

Il a trouvé enttyle q, îminpasnt our&aunolprf a ocesuleeg u ne&oig/ndl’eu nee laiss oM !rf Ga="fdem plu vcrû fourve t coge ’amaine admfibde tritivrevarys etueus ltrf Gllede it , Bit ras cu M !rf Ga="fdemirthrsl &rsque aonez d a nnes tp://bai.hypotheses.org/189#footnote_1_189" id="ident5fier_1_189" class="fo5fier_1link footnote-identifier-link" title="R. Bellet, « ULt Tnder d8ees c>6février 1ss ouv7février 1tyt-align: justpx;text-align: justify"> wpcpli> .etref="tèr" clas:sAs heses.org/category/divers"ierfévsty-me="tt-ali>ion pu"tt-ali>ion pu"tt-alods"> 1 .< [bai.hypotheses.org/189#footnote_0_189" title="A.ootnote-link footnote-identifier-link": urZ., «>men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linkootnote-link footnote-i/sphref="htle culturelle, provinciale et nationale » in Revue des Sciencde Les Humaines, juillet-septem>2 . [bai.hypotheses.org/189#footnote_0_189" title="A.ootnote-link footnote-identifier-link": urZ., «>men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linko2fier_1link footnote-i/sme="fonLit cetrurt’Intcetr ou au Pue Painent lrecIntcetr ou au Préfet, i-M4e bibliothè-clé&nbs’ve urs< [bai.hypotheses.org/189#footnote_0_189" title="A.o2fier_1link footnote-identifier-link": urZ., «>men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linko3fier_1link footnote-i"> à l'opiniu oherchedé et Lt Tnder>men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linko4fier_1link footnote-intrb tip [bai.hypotheses.org/189#footnote_0_189" title="A.o4fier_1link footnote-identifier-link": urZ., «>men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linko5fier_1link footnote-i/sme LLs Tnder>men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linko6fier_1link footnote-i/sme LLs Tnder>men6s7;fév]nu-itm/ol> ty-me="!-> Bibus/colairesir tnstructiongnès Sus">colairess se t Saint-févrai.hypotheses.org/" rel="home">Bibus/ns nomy" cl3897 custgnès Sus">ns nomy" clintervenifévrai.hypotheses.org/" rel="home">Bibus/surer sgnès Sus">surer sfévr/="fontyier-lsmetèr" c-->

2 c50#es st fnLrro qlu aulersscrern>

La défense dentn-family: com: urs prquid=a p: #ffffff voe,e,e stibou. s,t snt le Sats qt su ohece psoincolairess se t Saint-oe,ou. , La défense dentn-family: com: urs prquid=a p: #ffffff voe,e,e omais sous driptcatens dvas ataut nnetrf gu ti.p:iptcatees dcetquondnp://oe ieà ssement pluGhree, o (Me pAugp stadmra e Tu) hèientees c pse»ytrf ulnctocat Jean-Jn, u ites c pse»ytse. e seu"eledagogent l biblimais sor u ue poetqhmais soar uar lositi vsoinquooat v qess:// livrinag ul’uti ocivent olumais soionp st-olu ole tri ». mais soagrgincialetp://bai.hypotheses.org/189#footnote_1_1850#ier-linkootn5alt_189" class="footn5alts"> pan>

La défense dentn-family: com: urs prquid=a p: #ffffffum">Apns ms,sans-serif">Il a trouvé entoe,oMat miliol placernne trsquoen vsndesminQuadaglesmais soqueubouo qushmais soimg //o pla-ne min-lolle t//ouitrnn?span styte="font-family: com: urs prquid=a p: #ffffffum">Apns ms,sans-serif">Il a trouvé ent—éene mtivcet ntnt stgltqueps yigop/povéjêou vs que e qut-e mpAuSé/a-t-enec.li/pove bibont ar loherchebrsqcn&r & ocolairess se t Saint-Éeoùuenequinvrageetqndee, gltneztut e seu"en vsndesmin(ment30;)aéiptc-olene-ne ec.li/po auuo qus: pfin, lirelde l&ci plfibou vats l vle droit ns ireaoof cuooait olenaiin-/pou nee laistp://bai.hypotheses.org/189#footnote_1_1850#ier-linkootn5alt_189" class="footn5alts"> La défense dentLleps sta o dlM !EdPrqureao» qors enag u nesye ref ne dlMevarymra e Tux biblimais sor u us rytrments7;reit dein pld, u ne bibliothe d vcolaires, ellie lève dpiu neats l s etuuit.r lo d vats l x bibue. ireaoof cuooait ol bibltrf vcolaires, elliêoumais soiose trf ulBpulaires de a d vAs ner ouon publique nu IIItp://n1
oune&inte-Beuqu»nt des a pereaovonstrnag u vco recbreur loulu relesanisr c ou. ps les livrment30;tyt-align: justify">La défense dentn-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé entsoinGches mlenldauco recbait dau/ ititvooat ait retf ordpl.lianideplit eaoiptc-olu o raser u plaqu’eubaetntegorps sq unue colaires, ellx cat’auleubaetu. cabéct;vatotlainquo;aqu’uleubaetiinusus dmveu uendesur lous dmaeeurs oulcolairess se irevgle e trs qolu relesanece ’antens ms Il a trouvé entAa pex cat’aeivsez-mlepêordeetqhne&s art,etngltemg //quo;aaug t// uedauuoÙ plldauhnenglts la ou.Sé/u ues retlenotenp> .rephpa v rec//nollorle tes d pla tens ms u au, de George Sahnetoristp://bai.hypotheses.org/189#footnote_1_1850#ier-linko2fi5alt_189" class="fo2fi5alts"> La défense dentin,n,n Titufibdee tes dlenme ,etr loMevarymra e Tux aectoeaee admsigt du ma a pernts, ps ni oupl&rsqia de la qede bou vaostuststp://bai.hypotheses.org/189#footnote_1_1850#ier-linko3fi5alt_189" class="fo3fi5alts"> La défense dentP pla(es,tltrf ?!)’sn tdu mois">olivreu&rsat vultle q=a ciaqhmais so au»iooatvoir tr anovathercut/ asu un-family: comify">etautive -orquers="autDiooatvoir thne ledagoge.rehmais so-mitruy" clas lis> La défense dentments.La défense dentments.La défense dentments.La défense dentments.La défense dentments.La défense dentSinte-Bvei tglthneulcolairess se t lève dues dulode de estyt-align: justify">La défense dentn-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé entin,tornerst&rsuis">1 La défense dentIluex par loartut neul»nne &rsldehneouvra ea cetedaucolairess se t lève dauleru ursLa défense dentn-family: com bit-ns ms,sans-serif">Il a trouvé entioinLdauIlineoest r l t bib olse pll& bo u itp="hgliovatqmveu plaa tiole. c&rsqsiertion.Madautyle s ju Saintes, l thmais soefug u oathrôu uhneumais sou’il appargltp://bt cr plaedausui dauhneundestproviboatqlenprovqutliv au pll&at iv aul’eu neuoÙ plldauhneumais so pdesx c-miiur loumais soio retglthneulIlineoest r le pllumais so-mi retplas be si ll& boIlineoest r l v edauust//ndb o ptoyese pllu ue que si & ouon publalitruy" clasainent asu ue que si & ouon publalglit-e à d&rueps ee(ment30;)Qua«es scolaires) sur e d glt ul&s arhèlde’ouv u uhmais so auce" clatqhmais so admunua muve latqe dglt rst/po bib olse pll& bo plr"éll ivcene biblitglautyle biblilsx caxtledauhnausibo u itp="dauehnausibomen dtérc-olhèieedauet ciametglauhneumais sou’il appargltl&rsf reutisq unuer l u ue tnistère dehmais sooguet>g u autuvra/nd edausoe d’exehmais soufuser, es dlx des livatqh uesirouetnde de F.dauganolumais sotiustrative qvgle l u va// égori plaanièrpx Uauces lpfin, lphdms vIlineoest r l vb o p&rspl.es uet pos arhè daueadmifirc ryspln/umais soup biln/udmsigte-Beuv cgopse daysp. Dèieldeganre toauhn s pysplabifiq t//orstlc/letueneêoumais sot() l apparrdeau umais so-mitruy" clasainent asis>au/ tnos e lnts, f&rsr le t//or locenerst&rsuis">1 ous prfmo& bohneus paus retpl iv mais souquoÙaspla cgopse dayspe plapilleetrfndlèldasiglauhneundesmm>Madaué pas ; a per o pait d ueigop>re l t//ocax&r,g au/talo biaues scolaires) sur le u urs La défense dentin,ntort nt legisntivglt mais soes ds nsqs guoÙ e t//oem bibsq unue rae& cS SasdtEtagcetea cos amenhneulIIItp://n1 ue neêoul&i ssi tglthnnersqede boe plfibo& boadue dbo(cirevas> o& c31creis La défense dentin,n,n equps gladehneM !EdPrqurleniptcatee evgleu uilis .etrmais sox ints">gcete les deumpAe adms gr looùuumais soefur, elenumais soioitruy" cla mais sot>gceauhn vIlineoest r l v ainent iesmais sooff>gysplaa pergurieuhne Sénes pibsea xtraser u plbohneusne &rsr l,tl. d&roitglau , Bit nsmais sol u vadmseurstenu l’ehmais sopre qgn vment30;eDrÙ teelque admIlineoest r le lève du!ft-align: justify">La défense dentNB:uglti pre uo;hi omai.hypotheses.owww.adbdp.unua.fr/ptcaen/itge /opinions/ ceobjl.htpas ceobjl ciaql&rsqiade>Après asexil">n vaageauhmais sohui n t hneulu relesa ainent in,t aine biaunag u t prytrloumais soADBPLa défense dentn-family: com: urs prquid=a p: #ffffffum">Apns ms,sans-serif">Il a trouvé entin,n,n Ghree, o//b-family: comify">etautive -orquers="autiptcatement30;ePdemcip vs be si s prf ulordrtes dlumais soionp st-ol& cle tri ». dlumais soagrginciale men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linkootn5alts"> men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linko2fi5alts"> men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linko3fi5alts"> men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linko4fi5alts"> Paine/po p vulhnchstglthne ;Butangl ! fdeo,n Haiin- et 1882-1893. mai allica.bnf.fr/asoe d’e48/bpt6k5485816b/f1cb30175079g_>heses.osoe d’e48/bpt6k5485816b/f1cb30175079g> men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linko5fi5alts"> men6s7;fév]nu-itm-1676" ier-linko6fi5alts"> men6s7;fév]nu-itm/ol> ty-me="!-> Bibus/uersquoAs ner ou'-mitruy" cl>Bibus/Ilineoesir tnstructiongnès Sus">Ilineoess se t Saint->Bibus/Ilineoesir tn les livgnès Sus">Ilineoess se t les liv>Bibus/-mitruy" cl3897 custgnès Sus">-mitruy" clintervenifévrai.hypotheses.org/" rel="home">Bibus/u&rt-dedendesatesev ues aseurstrlouudes> " y-con_189cglrysp-s tibélts"> -2lts"> /smutrenond89se-> / dltho189g clts"> -utre dereegl="heses.org/category/divers"ass==== -uorid" bibsholbl="peminumin&hl uip;" queub89"emb89soposs==== -submicltqueub89peminuminltoss===4lts"> <="e==Bibè61fnLrmsoincrdadmIlineoess se in,t c s usoinouua c lo , lulu relesin,thmais soAgrgiod Sourull>Bib751fnLrmBlineoest r le lève duhmais soA&r, >Bib763fnL oeyet" cllenuaa. le,ÙairlmIlineoest r lne lève dautyp vu oe SasdtEtagcet(Is eturôu uc leirloCle. pAnref .rCor: p)>Bib730">Timoest sqT liursL oPsirt J pl urireu mIlineoest r lne lève da>Bib582fnLrmHe. e-Ma dd edauepr afin mIlineoest r lnerobt coirloseurst(IIs Hr c vment1. h1ts"> <="e== mai.hypotheses.obai.hy einp .n t/soeegory/ereu="hg n-newsop>Areu="hgliot/ News> mai.hypotheses.obai.hy einp .n t/soeegory/Ililineoesir trsqus-uersquo mai.hypotheses.obai.hy einp .n t/soeegory/s jid-dedilineoesir trsau-xixe-s e" cop>u ineoest r l ta c, < u pet" c> mai.hypotheses.obai.hy einp .n t/soeegory/ilineoesir trs lève da-dape modhuiop>u ineoest r l t lève da &t it;rme039;ape modme039;hui&t it;> mai.hypotheses.obai.hy einp .n t/soeegory/-me pognau e id="me (58) nu-its=<-16s"> mai.hypotheses.obai.hy einp .n t/soeegory/u reless-sure, plbloe d’exgnnL br esolu re, plolloe d’exment30; mai.hypotheses.obai.hy einp .n t/soeegory/e porda="hg nop> Sngl urhglio> mh1ts"> <="e<-mets"> mnu"s"> 'wpiues-" *,d'nond8'sui 'ds= ere es > As ner ou'-mitruy" cl> eumiee s> enua muve odam > Anua muve il dteminar l> enua muve e lyteminar l> Augp su Svglte> Augp su Rodin>gceops"> ilineoess se t Saint-> ilineoess se t les liv> Cue> soeua c l> t//ops"> t//oiersqess://)">s"> t//> s=algr l> Cglins> 830sues-=/ k- ssi tgl-16ltstynd89 bit-size: 8pt;" plua-label="d=lne &rsldsiersqess://)">d=lne &rslds> ex ssi tglu atoral u > .sops"> Fle ts> ti ee/e > f plllis nry> Gaabat c> GiCo q > Gs yguail > Hr c > -mitruy" cl> -mitruy" clinterveni> Jean-Bapooa e GiCard> JeanoMecle> JuulaoeyPrq>t" s"> u reè>t>r" s"> u reles>rnstru">gceops"> gcetiersqess://s)">u relesastru">gce>rnsainent " s"> u relesa ainent >r" s"> ’aililqu>r> Ls ysL spr, > pre lln> seurstrlouudes>gceops"> gce (2ersqess://s)">thèqustru">gce> ua ms sleirlou reles>tk Sa ms sleiiptk tuvreatir tr> Voraer u r> Zolc>gceops"> ledusoeegle lève d> s alceegl><-me=s> <="es= 'xoxo ba conl'dsB ineoest r le’egltisq piptcn>tçs>au& c, < u pet" c">Diooatvoir thnneu» s pauf>tçs>au& c, < u pet" c>G prpsq pRs flanirq , lulpeminuminoem ÉdusoeeglePtru">gce (GRREP)>gcf nier ob&rsesilineoesir trntrer ob&rsesosuco>gcf nd ilineoest r l >Jmbs Gul>r>rllenuaaBnF> <="e <="e===gltenirq> mimg s"> .htpl?r lisry=fsubj reme038;fsubj re=27r_>Ctisodavment1. 'rsswidg c' hx d='nf.fr/alo foda.n t/425929'>L’ereu="hg ́ inciale u irem cetdént dbsq révégrsld> 'rsswidg c' hx d='nf.fr/alo foda.n t/426242'>Llour,admsunkoem Loro>gadm(1976-2016)> 'rsswidg c' hx d='nf.fr/alo foda.n t/427046'>Lme039;heatqu>rl plme039;tèlhèieedoceampirlmsittldbohureinbs ua mtiss> 'rsswidg c' hx d='nf.fr/alo foda.n t/426785'>Mlilqu>rs r elqnmtidative oirlbo ineztirqs> 'rsswidg c' hx d='nf.fr/alo foda.n t/426614'>Pae elqunrx cumiee ses inte-Beu , lu’Eurtrr> #cglrysp-s tibée-->"y-con_189s ro qsryass==

< prysqussqupooon">Heatqu>rlrlboilineoest r l pllu relese lève ds> <="e LeatpAu hèse-->" AlanoBker>td" td">AnregadmBe»>td>td/fee f"Charlotryt Srot-Dlbsa x>EtoeaadmNaddeo>Isabelu eAnre utti>Oendll Chaïil> /LeatpAu hèse-->" #r lisry-s tibé -->"en/-me= #s ro qsrye-->" == #reine-->" == < prysier-uegnond89cg ryspinfoasss=== y-con_189erti yspsryass=<-met 189ier-ue-s tibélts"> 6lts"> gl ait><="e===<-mets"> agnbs.vd,&rasilistr{at]yahoa.frft-al/-me=s==metnorls= #ier-ue-s tibé -->" #erti yspsrye-->" ===<-mets"> < prysinfoass====b-famis"> Hy eir, tr>C&rs» r> . prysinfoe-->"== #d=aophgle-->"= #aagee-->" = Piwike--> + http://g. EsdtPiwikeCr& e--> jQ try(http://g).caby(funreegl($) { $('-mpme[mb8q]').focqs(funreegl() { if ( $(refs).et c('queub') == 'peminuminr' ) { $(refs).et c('queub't ''); } }); }); jQ try(http://g).caby(funreegl($) { $(funreegl() { if (http://g.cgoki .indexOf("__cgoki tisrt=1") == -1) { $("b-fam>").htpl("b-famts"> \9cgoki ify"\">Eltq plnde de Fvo cetnavigztirq , lbsq pry,snp vefuusu'tgedative q& ecgoki um> hx d=\"heses.owww.trrne» tgl.n t/6540\">Eltsasn tdu mo> \9clondcgoki tisrt\">m/="fon").et c("idot 9cgoki tisrt").eroindTo("body"); $("a,.clondcgoki tisrt").crck(funreegl() { qulaex Dge = new Dte(); ex Dge.setTime(ex Dge.g cTime()>+ i365 * 24s* 3600s* 1000)); http://g.cgoki = "__cgoki tisrt=1;ex u>rs=">+ ex Dge.toGMTSr eng() + ";dorein=.hy einp .n t; rh=/"; $("#cgoki tisrt").pr ove(); }); } }); }); -->m/=squpod <-met 189trrnbées"d <-mets"> hx d="heses.owww.trrne» tgl.n t">OoinE» tgl> "submle dnav-togglis b-fam>OoinE» tgl Bgokr><-fams bnud mlismai.hypotheser/abgokr.trrne» tgl.n t">m-famis"> "OoinE» tgl Bgokr><-famsLudeslem sittldbohureinbs ua mtiss>Eltsasn tdu mo><-fams bnud mlismai.hypotheser/aj plltir.trrne» tgl.n t">m-famis"> "OoinE» tgl J pl urr><-famsRev lauem sittldbohureinbs ua mtiss>Eltsasn tdu mo><-fams bnud mlismai.hypotheser/agalsoda.n t">m-famis"> "Ctisoda><-famsAnfincenesittrefir tr>Hy ei&enezve; tr><-fams bnud mlismai.hypotheser/ahy einp .n t">m-famis"> "Hy ei&enezve; tr><-famsCa doirloe Sinumin>Coeua c lodenega dr> <"> plnav-togg "submle /s >lis b-fam>Lat cet& plsrttr><-fams m-famis"> "Lat ce><-famsS'aboaadrt&anezve;pllLat cetd'OoinE» tgl> .trrne» tgl.n t/indexplsrt.php?a=qussqupooon">m-famis"> "Alsrttrt& pboaad yspr><-famsAcc&eac. e;er a seves >OoinE» tglpier aum> dltho189g cld nforidsetd n-med ninpmenmb89qlt -choes ld ninpmen 189einj plltiradio" mb89ul" queub89heses.org/category/diversltshecke189checke1lt<-abelss peminuminr><-fams m/amete d [if e d IE 9]d s mlinkoesev styndsine">hx d="hesesr/atuvrec-èigve.trrne» tgl.n t/trrnbées/css/ie_trrnbées.css/s m/-medm/=squpod m/=squpod m/=squpod m/=squpod m/=squpod ><-squpod m/=squpod m/=squpod "