Tous les articles par Agnès Sandras

Appel à communications: colloque sur les bibliothèques populaires

La Bibliothèque des Amis de l’instruction organise pour juin 2014 un colloque sur les bibliothèques populaires. L’appel à communications  est en ligne sur Calenda. 

Nous espérons, grâce à ce carnet, fédérer les recherches en cours sur l’histoire des bibliothèques populaires, et plus largement mieux appréhender le contexte de leur naissance et de leur succès. Les débats sont passionnés autour de la lecture au XIX e siècle1. Doit-on confier des livres aux ouvriers et aux paysans? Quels sont les bons et les mauvais livres?  Que doit être une bibliothèque populaire? etc. On ne peut comprendre ces polémiques sans connaître les colorations politiques et les aspirations sociales, parfois très diverses, des fondateurs et des donateurs. Aussi attendons-nous d’utiles éclairages des spécialistes du saint-simonisme, du fouriérisme, de la Commune, etc.

Nous espérons aussi qu’à la lecture de nos prochains billets (les premières bibliothèques des Amis de l’Instruction; le recensement des bibliothèques populaires;  etc.),  les mémoires se réveilleront.  La fièvre d’édification des bibliothèques populaires de la fin du Second Empire aux années 1880 s’accompagne de lettres, de statuts, de rapports. Certaines de ces archives sont encore mal connues ou inexploitées… n’hésitez pas à nous les signaler! Voici notre adresse mail: recherche.bai@bai.asso.fr

 

À propos des bibliothèques populaires : discours de M. Sainte-Beuve prononcé dans la séance du Sénat, le 25 juin 1867
À propos des bibliothèques populaires : discours de M. Sainte-Beuve prononcé dans la séance du Sénat, le 25 juin 1867
Source: gallica.bnf.fr

  1. Un des plus célèbres est le discours de Sainte-Beuve au Sénat, en 1867 []

Les soirées de lecture de la bibliothèque des Amis de l’instruction du IIIe Arrondissement

Au XIX e siècle, certaines bibliothèques populaires organisèrent des conférences gratuites. La Bibliothèque des Amis de l’instruction du IIIe arrondissement parisien (BAI), sise au 54 rue de Turenne, tient à  conserver cette tradition.

Pour  2012-2013, le thème retenu est celui du roman populaire, clin d’oeil à un type d’ouvrages très présents dans les bibliothèques populaires  même si la volonté initiale de leurs fondateurs était surtout d’acheter des ouvrages instructifs…

Voici la première partie du programme. Attention, l’entrée est libre dans la limite des places disponibles …

Lors de notre premier rendez-vous, jeudi 11 octobre, Daniel Compère, auteur de l’ouvrage Les romans populaires (Presses Sorbonne Nouvelle, 2012),  a dressé un passionnant panorama de l’histoire des romans populaires.

Viennent ensuite:

  •  jeudi 22 novembre 2012 (19h30) : la naissance du roman-feuilleton avec Alexandre Dumas et Eugène Sue (D. Compère)
  •  jeudi 13 décembre 2012  (19h30) : le roman populaire sous la IIIe République et l’essor de la presse (Jean-Luc Buard)
  • jeudi  24 janvier 2013  (19h30): le roman populaire sous le Second Empire et Ponson du Terrail (Jean-Luc Buard)
  •  jeudi 14 février 2013 (19h30):  le roman d’aventures fin-de-siècle et Paul d’Ivoi (Marie Palewska)

Métro : Chemin-Vert et Saint-Paul –  Autobus : 29 et 96

Bibliothèque des Amis de l’instruction, 54, rue de Turenne, 75003 PARIS

 

Bibliothèques populaires

Réputée seule bibliothèque populaire encore existante, la bibliothèque des Amis de l’instruction (BAI) du IIIe arrondissement parisien s’interroge sur son histoire et sur les fondations du même type. Née en 1861, la BAI a conservé son fonds et une partie de ses archives. Cet ensemble a déjà fait l’objet de recherches, et plus particulièrement d’un colloque en 1984.
Aujourd’hui, la BAI souhaite impulser de nouveaux travaux sur la naissance des bibliothèques populaires (contexte socio-politique, sociologie du lectorat et des fondateurs, choix des ouvrages et constitution du fonds…) et sur leur histoire jusqu’à aujourd’hui.
La BAI fonctionne toujours sur le principe de l’association (conseil élu, bénévoles…). Les responsables du carnet en font partie et sont par ailleurs des bibliothécaires et des chercheurs.Il sera également fait appel à des contributeurs extérieurs travaillant sur ces thématiques.