Une naissance sous haute surveillance: la bibliothèque populaire de Versailles au temps de la libéralisation de l’Empire

Le n°  177 de la revue Romantisme à paraître en octobre1 consacre un dossier aux bibliothèques coordonné par Bruno Blasselle et Cécile Reynaud. Les bibliothèques populaires y sont à l’honneur avec un article intitulé « les débuts de la bibliothèque populaire de Versailles : lecture et politique au temps de la libéralisation de l’Empire » (Jean-Charles Geslot et Agnès Sandras).

La naissance en 1864 de la bibliothèque populaire de Versailles est liée au combat de son célèbre fondateur, Édouard Charton, pour une instruction mise à la portée de tous.  « Institution d’éducation populaire complète »2, elle éveille les soupçons des autorités  politiques qui ne lui délivrent un accord qu’après plusieurs mois d’enquêtes et de demandes diverses. Cette méfiance de l’Empire libéral n’est peut-être pas infondée: il apparaît en effet que les fondateurs de la Bibliothèque populaire de Versailles sont très proches de ceux de la Bibliothèque des Amis de l’Instruction du Ve arrondissement (BAI-V), laquelle est soutenue par des fouriéristes et des socialistes… La constitution du fonds de la bibliothèque populaire de Versailles, la tenue de conférences, sont donc  un laboratoire expérimental de l’instruction pour Charton, un lieu de possible émancipation politique pour nombre d’adhérents, tout en tenant compte de l’étroite surveillance exercée par le pouvoir impérial.

 

Cite this article as: Agnès Sandras, "Une naissance sous haute surveillance: la bibliothèque populaire de Versailles au temps de la libéralisation de l’Empire," in Bibliothèques populaires, 30/09/2017, https://bai.hypotheses.org/1592.

  1. Le numéro sera très prochainement disponible sous la forme papier. Il est  déjà en ligne sur le site http://www.revues.armand-colin.com/ et donc disponible aux abonnés. Par ailleurs, les institutions abonnées à Cairn, ainsi que les particuliers en pay-per-view, retrouveront l’article sur ce portail en version HTML et PDF (www.cairn.info). []
  2. Voir Jean-Charles Geslot, « Édouard Charton et les débuts de la bibliothèque populaire de Versailles (1864), » in Bibliothèques populaires, 02/11/2016, https://bai.hypotheses.org/1195 []

Une réflexion sur « Une naissance sous haute surveillance: la bibliothèque populaire de Versailles au temps de la libéralisation de l’Empire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *