Les palmes académiques pour le fondateur des bibliothèques populaires

Une lettre sur la question des retraites ouvrières des femmes, adressée par Jean-Baptiste Girard à Jules Ferry en 1883, évoque le moment où le « fondateur des bibliothèques populaires » a reçu du ministre les palmes académiques :

À Monsieur Jules Ferry, Président du Conseil des Ministres

Le 11 juillet 1880, au Palais du Trocadéro, où avait lieu la distribution des prix de l’Association philotechnique, j’ai eu l’honneur de recevoir de vous, et l’accolade et les palmes d’officier d’Académie, pour les services que j’avais rendus en fondant et organisant les bibliothèques populaires à une époque (1861) où personne ne les croyait possibles.

Maintenant, les bibliothèques n’ont plus besoin de mon concours actif1.

Il est intéressant de voir comment la presse a pu présenter cet hommage au fondateur des bibliothèques populaires, à travers trois exemples différents : Le Rappel, La Petite République et Le Temps.

Les trois journaux rapportent en effet un événement plus large qui est celui de la Séance annuelle de l’Association philotechnique. À l’occasion de cette séance, accompagnée de festivités et remises de prix aux étudiants, Jules Ferry prononce un discours et remet les palmes d’officier d’académie à cinq personnes. La présence de Jean-Baptiste Girard est liée à son rôle très actif dans l’Association. Il a en effet d’abord été l’élève de cette association. Soucieux d’acquérir les livres indispensables à l’approfondissement des cours pour lui et ses camarades, il a exposé aux professeurs de l’Association philotechnique son projet de fonder une bibliothèque populaire qui deviendra la Bibliothèque des Amis de l’Instruction du IIIe Arrondissement (BAI-III). Certains des professeurs n’ont eu alors cesse d’aider le projet, devenant des membres très actifs des premières BAI, et désignant Jean-Baptiste Girard agent de l’Association philotechnique, ce qui lui a permis de travailler au rayonnement de la Société Franklin2.

Le Rappel évoque les discours du secrétaire général de la Philotechnique et du ministre. Les palmes d’académie sont mentionnées très rapidement et sans explicitation :

MM. Vinot, Hermann, J.-B. Girard, Abel, Jouassin et Unal ont été nommés officiers d’Académie3.

La Petite République passe aussi par l’inévitable rappel des discours, mais choisit d’insister en conclusion sur la récompense reçue par Girard. On remarquera que les bibliothèques populaires ne sont pas mentionnées, et que le journaliste relie la récompense à l’Association philotechnique :

Enfin, dans cette séance publique, il a été rendu justice à un brave homme aimé de tous ceux qui font partie de l’Association philotechnique, à M. Girard, l’employé modeste et zélé qui seconde si activement le secrétaire général. M. Deschanel a rappelé en quelques mots émus la vie si digne de M. Girard, et M. Ferry l’a embrassé en attachant sur sa poitrine les palmes d’officier d’Académie4.

Quant au journal Le Temps, il offre une version extrêmement édifiante et paternaliste, qui rejoint cependant la version de Girard sur le fait que la récompense lui est octroyée pour son rôle dans la fondation des bibliothèques populaires :

M. Deschanel ayant raconté la touchante histoire d’un vieux serviteur de l’Association, nommé Girard, ancien cocher de fiacre, qui, sachant à peine lire à dix-neuf ans, eut le premier l’idée des bibliothèques populaires et de la Société Franklin, M. Jules Ferry remet, séance tenante, les palmes d’officier d’académie au brave homme, qui les a reçues en pleurant de joie5.

  1. Sur cette lettre voir le billet  « Patronymes répandus… chercheurs à l’affût ? Et si on reparlait de Jean-Baptiste Girard, « fondateur » de la Bibliothèque des amis de l’Instruction ? » in Bibliothèques populaires, 10/09/2017. []
  2. Voir les différents billets de ce blog. []
  3. Le Rappel, 14 juillet 1880. []
  4. La Petite République, 13 juillet 1880. []
  5. Le Temps, 13 juillet 1880. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.