La Bibliothèque populaire municipale de Toulouse (Blog d’histoire culturelle et sociale de la Ville Rose)

Règlement intérieur de la Bibliothèque populaire Municipale. 1885. Ville de Toulouse : Archives Municipales, 2R19. Cliché MC.

 

Je signale avec grand plaisir trois billets du blog Fragments d’histoire(s) de Toulouse (XIXe~XXe siècles) – Blog d’histoire culturelle et sociale de la Ville Rose qui portent sur la Bibliothèque populaire municipale de Toulouse :

Détail du budget de la Bibliothèque populaire Municipale pour l’année 1907. Ville de Toulouse : Archives Municipales, 2R19. Cliché MC.

 

On découvre dans ces trois billets le fonctionnement d’une catégorie de bibliothèques populaires placées sous le contrôle des municipalités. Les billets sont solidement documentés, richement illustrés, et débutent par une citation de Benigno Cacérès, écrivain, autodidacte, fondateur et dirigeant de Peuple et Culture :

Je me dirige vers l’immeuble. J’ouvre une grande porte et je me trouve dans une large salle que j’ose à peine regarder. Un employé me voyant embarrassé m’explique qu’il faut remplir une fiche d’entrée. J’inscris sur un bulletin vert mon nom, mon adresse, ma profession. Après quoi, essayant de faire le moins de bruit possible avec mes gros souliers, je vais vers le fonds de la salle où des gens cherchent dans un grand fichier le titre du livre désiré. […] Il y en a trop. Je cherche un moment puis, pour ne pas rester trop longtemps devant ce grand casier, je me décide à inscrire sur le carton un titre qui me plaît1.

Ajoutons que le premier billet mentionne que la fondation de la bibliothèque populaire a été décidée en 1870. On peut donc probablement la relier à une visite du jeune Gambetta dont on sait qu’il a été toute sa vie un fervent appui des bibliothèques populaires :

On lit dans l’Émancipation, de Toulouse : Dans la petite fête de famille que les étudiants de nos écoles ont offerte avant-hier à M. Gambetta, le jeune orateur leur a donné le conseil de prendre la louable et fraternelle initiative de fonder une bibliothèque populaire et de cimenter ainsi par de philanthropique institutions le rapprochement démocratique du travail manuel et de l’étude des enfants du peuple et de la jeunesse destinée aux professions libérales. Cette idée a été saisie avec enthousiasme par nos jeunes étudiants. Séance tenante, ils se sont mis à l’œuvre en faisant entre eux une collecte qui a produit 200 francs. Ils ont aussi choisi immédiatement parmi eux les membres d’une commission exécutive, chargée de mener à bien le projet si utile que leur avait suggéré M. Gambetta2.

Étienne Billières, maire de Toulouse, signant le procès-verbal de la construction de la Bibliothèque du Périgord. Disponible sur Rosalis, Bibliothèque numérique de Toulouse.

 

Cite this article as: Agnès Sandras, "La Bibliothèque populaire municipale de Toulouse (Blog d’histoire culturelle et sociale de la Ville Rose)," in Bibliothèques populaires, 15/07/2019, https://bai.hypotheses.org/3394.

 

 

 

 

  1. Benigno Cacérès, La rencontre des hommes, Éditions du Seuil, 1950. []
  2. Le Temps, 12 mars 1869. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.