On parle à nouveau des bibliothèques populaires et de la question de l’émancipation en septembre 2019 (I) !

On parle à nouveau des bibliothèques populaires et de la question de l’émancipation en septembre 2019 dans le cadre du colloque international qui se tient à Genève la semaine qui vient sur les logiques de l’inventaire.

Jeudi 3 octobre : 14h-14h30 : Agnès Sandras (conservatrice, chargée des collections d’histoire de France, BnF, Paris), et Jean-Charles Geslot (maître de conférences, Uni. Paris-Saclay), Rendre intelligible l’organisation des savoirs ? Les catalogues des bibliothèques populaires françaises dans la deuxième moitié du XIXe siècle

Les catalogues des bibliothèques populaires, derrière leur apparence un peu sévère, ont  été un véritable instrument de démocratisation du savoir. Donnés, ou vendus à un fable prix, ils visaient à aider les lecteurs à trouver facilement les ouvrages grâce à des classements aisément compréhensibles …

Ci-dessous deux photographies extraites du catalogue de la bibliothèque populaire de Verzenay (que j’évoquerai bientôt sur ce blog). Le fondateur de la bibliothèque le fait imprimer avant d’obtenir l’autorisation administrative. Il classe et commente les ouvrages selon l’intérêt qu’ils peuvent avoir pour la population locale (Verzenay est un village viticole)  … et ses propres opinions. Il en bannit tout ouvrage religieux, les catalogues des bibliothèques populaires ayant pour repoussoir les catalogues des bibliothèques paroissiales (qui ne sont pas des bibliothèques populaires) comme par exemple celles des “Bons livres”.

=> cliquez sur les photographies pour mieux les voir

Cite this article as: Agnès Sandras, "On parle à nouveau des bibliothèques populaires et de la question de l’émancipation en septembre 2019 (I) !," in Bibliothèques populaires, 29/09/2019, https://bai.hypotheses.org/3496.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.