Archives par mot-clé : batteurs d’or

Les réseaux des premiers acteurs de la BAI-III : Louis Sallé

SALLÉ, Louis (1837–1870)

 

[Cette fiche appartient au projet « Les réseaux des premiers acteurs de la Bibliothèque des Amis de l’Instruction sous le Second Empire » (voir ici)]

 

Venu à 19 ans d’Auxerre avec sa famille, il s’installe vers 1856 à Paris . En 1861, il est batteur d’or, tient son commerce et s’inscrit à la bibliothèque tout en suivant les cours de l’Association philotechnique. Il meurt à 33 ans pendant l’hiver 1870.

 

 

NOM : SALLÉ PrénomsLouis

N° d’ordre dans le registre des inscriptions de la BAI-III : numéro 81

Rôle dans la BAI-III : aide le bibliothécaire PLOMB2. Donateur de livres avant le 1/1/18623

 

État-civil et famille Louis Sallé naît le 31/3/1837 à Auxerre (Yonne). Les déclarants sont : Joseph MAQUAIRE, 57 ans, son grand-père maternel, agent de police, et Pierre Thomas GUIGNON, capitaine retraité, 59 ans4. Son père, Louis, Étienne, est marinier et fils de marinier quand il se marie le 12/1/18365. Il est charpentier de bateaux en 1837, sur l’acte de naissance de Louis. En 1840-1841, sur une durée de 15 mois, 739 bateaux ont franchi l’écluse d’Auxerre, 610 en montant et 129 en descendant. Il faut alors 60 heures pour gagner Paris par le « coche d’eau » qu’il ne faut  pas rater,  et un peu plus pour le retour, car  le bateau est tiré par des chevaux6. En 1856 et jusqu’en 1863 on trouve le père de Louis SALLÉ à Paris à l’hôtel de la place du Panthéon, 1 place du Panthéon, dans le 5e arrondissement parisien7. Il exerce la profession de « maître d’hôtel »8. En 1865, il est domicilié à Boulogne-sur-Seine (actuels Hauts-de-Seine) et clôt une société pour l’exploitation d’un hôtel rue Sedaine9. Il meurt à Boulogne le 6/7/187810. Sa mère, Françoise MAQUAIRE, 22 ans en 1837, est couturière quand elle se marie. Fille de Joseph, agent de police et de mère décédée.   Fratrie :

  • Thérèse Delphine, née le 18/4/1839, le père est absent11 . Elle se marie le 23/10/1856 avec HUGON Antoine à Saint-Etienne du Mont. Le marié habite Belleville. Témoins du mariage de la sœur : le père et Émile SALLÉ, domiciliés rue du pourtour Saint Gervais, actuelle rue François Miron (AD-75).
  • Ernest Louis né le 9/8/1841 à Auxerre12. Il habite un temps à Paris puis retourne vivre dans l’Yonne. On le retrouve domicilié à Saint Florentin en 1902 lorsqu’il déclare le décès de sa fille13.

Louis SALLÉ épouse Germaine, Eléonore BLONDEL  à Troyes (Aube) le 15/11/186214. La mariée a 17 ans, elle est née à Troyes le 20/6/1845. Son père, Nicolas, est marchand de grains ; sa mère est Madeleine Marie-Jeanne PATEAUX. Il y a un contrat de mariage chez maître Rousselès, notaire à Troyes, établi le 15/11/1862. Germaine est batteuse d’or en 1870 sur l’acte de décès de son mari. Elle se remarie le 12/12/1871. Elle habite alors 44 boulevard de Ménilmontant et exerce la profession de marchande de vin15.

Louis et Germaine ont eu une fille : Louise Delphine, née le 2/10 /1863 à Paris 10e arrondissement. Déclarants : Ernest SALLÉ, oncle, 22 ans, caporal au 78e de lignes en garnison à Limoges, et Charles Victor VARENNES, 33 ans, gérant de commerce, 25 rue du Faubourg du Temple 10e arrondissement16. Louis décède à 33 ans le 11/1/1870, au 139 rue Saint Maur, Paris 11e. Déclarants : Ernest SALLÉ, confectionneur d’adresses, 29 ans, son frère, 5 rue Saint Paul Paris 4e ; Apollinaire MERAT, boulanger, 31 ans, demeurant à Troyes, son beau-frère17. On ne connaît pas la cause de son décès, mais la France connaît alors une épidémie importante de variole, des cas de fièvre typhoïde et de rougeole18.

 

Professions : batteur d’or au 139 rue Saint-Maur, Paris 11e19. Il est gérant de la société de commerce20. Cette profession est rangée dans les métiers d’art et avec les orfèvres. Le produit final : des « feuilles » très fines rangées entre des papiers de soie. C’est l’alliage réalisé avec du cuivre ou de l’argent qui donne la couleur et la consistance. Le mélange est chauffé, puis laminé, puis battu. L’apprentissage était très long.

L’affaire est rapidement prospère. Si l’on compare la communauté des époux en 1862 et 1870 :

  • 13 000 francs lors du mariage21
  • 54 880 francs lors de l’inventaire22 après le décès prématuré de Louis SALLÉ.

Les 13 000 francs se décomposent en : habits, linge, hardes, bijoux, divers objets mobiliers personnels estimés à 2000 francs pour chacun des futurs et en dots faites par les mères sous l’autorisation des époux : 4000 pour le futur, 5000 pour la future.

Les 54 880 francs se décomposent principalement en : prisée du matériel 11 449 ; prisée des marchandises 14 230 ; créances commerciales 22 231.

 

Adresses connues : 26 rue des Fossés saint Jacques 5e (1861, registre dit des lecteurs) ; 185 rue Saint-Maur 10e (1862 et 1863) ; 139 rue Saint-Maur 11e (1870, décès et Firmin Didot).

 

Liens avec l’Association philotechnique et/ou polytechnique23 Il est élève de l’APH de novembre 1859 à mars 1862 24.

  • Année scolaire 1859/1860, distribution des prix le 13 janvier 1861 : les cours sont à l’École Centrale. Il suit le cours de langue française 2e année et reçoit le premier prix. Il suit le cours d’hygiène et de médecine usuelle 1ère année et reçoit le premier prix. Le professeur est monsieur POIRSON, donateur de livres avant le 1er janvier 186225. Suivent le même cours : Alphonse PASCAL [voir fiche PASCAL] et Louis-Marie FONTAINE [voir fiche FONTAINE] ; Il suit aussi le cours de géographie commerciale et industrielle, professeur François BAZIN [voir fiche BAZIN] et reçoit le 1er prix. Suit le même cours : Louis-Marie FONTAINE. Il suit aussi le cours de comptabilité et reçoit une 2e mention. Professeur REVERT, donateur de livres en 1863/186426. Suivent aussi le cours : Adolphe NORET [voir fiche NORET] et Jean-Baptiste GIRARD [voir fiche GIRARD]. Il reçoit une médaille pour ces trois premiers prix et un livret de caisse d’épargne au nom de S. M. l’Empereur.
  • Année scolaire 60/61 avec distribution des prix le 9 février 1862 : il reçoit une deuxième mention au cours d’arithmétique 2e année et le deuxième prix de chimie 1ère année, professeur DAVANNE, donateur de livres le premier semestre 186227. Il reçoit le 1er prix d’arithmétique 1ère année (professeur LIONNET) [voir fiche LIONNET] ; le cours est à la Sorbonne. Il reçoit une médaille et un livret de caisse d’épargne au nom de S. M. l’Impératrice.

Appartenance à un courant d’idées, un mouvement politique : non repérée

 

Appartenance à une société de bienfaisance, une association : non identifiée.

 

Adhésion à la Société Franklin : non identifiée.

 

Relations repérées avec d’autres membres de la BAI-III  :  relation avec les élèves de la philotechnique et avec les 22 sociétaires qui aident le bibliothécaire PLOMB.

 

Relations repérées avec d’autres fondateurs de bibliothèques populaires : non repérées.

 

Éléments biographiques complémentaires : pas pour le moment.

 

Écrits de la personne : pas d’écrits à notre connaissance.

 

Sources :

 

« Registre des premiers lecteurs » : registre conservé par la BAI-III, indiquant vraisemblablement les noms des premiers inscrits. Voir sa transcription ici.

CR : comptes rendus imprimés des BAI, conservés par différentes bibliothèques.

Et toutes les sources citées au fil du billet.

 

Abréviations :

 

AD : Archives départementales (les chiffres correspondent aux départements). AP: Association polytechnique. APH: Association philotechnique.

 

BAI : Bibliothèque des Amis de l’Instruction (les chiffres romains précisent l’arrondissement).

 

CR : comptes rendus imprimés des BAI, conservés par différentes bibliothèques.

 

Auteur de la fiche : Louise Oudin

 

Fiche publiée le 27 avril 2021 ; modifiée le

 

Cite this article as: Louise Oudin, "Les réseaux des premiers acteurs de la BAI-III : Louis Sallé," in Bibliothèques populaires, 27/04/2021, https://bai.hypotheses.org/4891.

  1. Registre dit des lecteurs – BAI-III. []
  2. Rapport sur la situation de la BAI-III par Louis GRANDEAU publié dans L’ Ami des sciences du 1er janvier 1862, voir  page 286. []
  3. CR BAI-III 1861/62. []
  4. AD 89 NMD 1837 5Mi122 /4 acte 85, voir ici. []
  5. AD-89 NMD  1836 : 5Mi 122/3 vue 173/391, voir ici. []
  6. Paris synoptique : nouveau guide parisien illustré, présentant… les indications nécessaires à un étranger pour s’orienter et se diriger facilement dans Paris, pour se loger, se nourrir, se vêtir, vaquer à ses affaires ou à ses plaisirs… par M. Van-Tenac  Charles (1798-18..),Paris, 1845, voir ici. []
  7. Mariage de Thérèse, Delphine, sœur de Louis. []
  8. Annuaire-almanach du commerce, de l’industrie, de la magistrature et de l’administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, Firmin Didot et Bottin réunis 1857 à 1863, voir ici. []
  9. Le moniteur universel du 22/11/1865, pages 6/8. []
  10. AD-92, Boulogne Billancourt, décès 1878, voir ici. []
  11. AD-89, NMD, 1839 : 5 Mi 123/1, acte 116, voir ici. []
  12. AD-89, NMD 1841 : 5 Mi 123/3, acte 220, voir ici.)). Il se marie à Bordeaux en 1884 et légitime alors une fille née à Bordeaux en 1874 ((AD-33, 1884, mariages :  4 E 15545, acte 53. []
  13. AD-89, NMD, 1900-1904 : 5MI 1325/7, vue 280/323, voir ici. []
  14. AD-10, 1862, mariages :  4 E 387-354, vue 229/255, voir ici. []
  15. AD-75, 1871, mariages : 20 V4E 5220, vue 17/31, voir ici. []
  16. AD-75 []
  17. AD-75 []
  18. Le Rappel, 18/1/1870, voir ici. []
  19. Voir la liste des lecteurs de 1861 et le CR BAI-III 1863/64, ainsi que son acte de décès et l’ Annuaire-almanach du commerce, de l’industrie, de la magistrature et de l’administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, Firmin Didot et Bottin réunis, 1870. []
  20. Actes de mariage et de naissance de sa fille. []
  21. Merci aux bénévoles de l’Association de généalogie de l’Aube pour la photographie prise aux AD du contrat de mariage chez Maître Rousselet à Troyes le 18 novembre 1862. []
  22. AD75 Fichier des successions 1870 DQ7 12919. []
  23. Recueil de l’Association philotechnique – Palmarès, BNF. []
  24. Selon le palmarès, c’est-à-dire les prix remportés, ce qui ne préjuge pas de sa scolarité en entier. []
  25. CR BAI-III, 1861/62, page 21. []
  26. CR BAI-III, 1863/64. []
  27. CR BAI-III, 1862. []