Archives par mot-clé : comptables

Les réseaux des premiers acteurs de la BAI-III : Adolphe Noret

NORET, Adolphe (1840-1910)

[Cette fiche appartient au projet “Les réseaux des premiers acteurs de la Bibliothèque des Amis de l’Instruction sous le Second Empire” (voir ici)]

La présence d’Adolphe Noret est très représentative de celle de nombreux élèves et professeurs de l’Association Philotechnique qui ont vu dans la BAI-III une excellente initiative permettant aux ouvriers et artisans d’accéder aux ouvrages instructifs qu’ils n’avaient pas les moyens de s’acheter eux-mêmes.

 

NOM : NORET

Prénoms : Adolphe, Pierre, Paul

N° d’ordre dans le registre des inscriptions de la BAI-III : numéro 191

Rôle dans la BAI-III : lecteur à 21 ans, un des plus jeunes inscrits

État-civil et famille :

Adolphe est né le 11 janvier 1840, 2 rue des Lavandières Sainte-Opportune, anc. 3e arrdt.2. Il est baptisé le lendemain à Saint-Germain l’Auxerrois3. Ses parents se sont mariés 8 mois plus tôt, le 20 mai 1839 dans l’anc.7earrdt4.

Lors du mariage des parents d’Adolphe, sa mère Françoise MULON a 37 ans. Couturière, elle est veuve d’un brossier et mère d’un enfant de 9 ans qui meurt 4 ans plus tard5. Elle ne sait pas signer. Elle est née en 1802 à Tournon-en-Ardèche, où son père militaire était cantonné. Elle meurt à 75 ans à Paris en 18776. Elle est enterrée au Père-Lachaise dans le caveau de la 74e division que son mari vient d’acquérir.

Lors du mariage des parents d’Adolphe, son père Louis Antoine NORET est horloger-mécanicien, il est né à Paris en 1808. On le retrouve mécanicien-lampiste au mariage de son fils en 1880. Il meurt dans le 3e arrdt en 1892, à 83 ans7.

L’année de la naissance d’Adolphe, trois de ses grands-parents sont encore vivants et parisiens.

Son grand-père maternel, Pierre Denis MULON, est « sergent-invalide » et habite à l’Hôtel royal des Invalides. Il déclare ne pas pouvoir signer par cécité. Il a épousé à Lyon le 3 juillet  1797 une blanchisseuse de son bataillon8. Né à Paris d’un père militaire, il voyage pour l’armée impériale et on le trouve sergent au 70e régiment d’infanterie en Guadeloupe « la 5e année de l’empire de Napoléon » (8/9/1808) lors de la naissance de son fils Hubert, Denis9. Il meurt en 1842 quand Adolphe a 2 ans10. Il est enterré dans la fosse commune du cimetière de Montparnasse.

Sa grand-mère maternelle, Thérèse Renée DUMOLARD, est née à Marcilly en Indre-et-Loire d’une famille de cultivateurs et meurt à 77 ans à Paris quand Adolphe a 9 ans11. Elle est enterrée dans la fosse commune du Père-Lachaise.

Son grand-père paternel, Georges Jean, peintre en bâtiment, est décédé à 64 ans à Paris, 4 impasse Faron, le 12 avril 183212. Il est enterré dans la fosse commune du Père-Lachaise.

Sa grand-mère paternelle, Marie Catherine MOREL, couturière, naît et meurt à Paris à 83 ans en 186513. Son père est ouvrier-boisselier.

Son frère Louis Henri, né le 19 août 1841 est baptisé 3 jours après. Louis est mécanicien en 1861.
Adolphe épouse à 40 ans Marie Isidore LABARRE, 33 ans, dans le 3e arrdt le 4 septembre 188014. Son père est mécanicien-lampiste, sa mère est décédée. Elle est employée de commerce. Elle est née dans la Sarthe à René. Son père est alors cantonnier à Thoigné. Elle meurt en 1917 à l’hôpital Broussais, 14e15, et est enterrée dans le caveau familial au Père-Lachaise16.

Les quatre témoins au mariage d’Adolphe et Marie Isidore sont : Mathieu MULON, opticien, 75 ans, un oncle maternel ; Jean-Baptiste LANDREVIN, restaurateur, 69 ans, un autre oncle ; Jean-Louis ROGER ; Jean-Louis LARNAZ.

Adolphe et Marie Isidore ont une fille, Marthe Eugénie Henriette le 15 mars 1882 qui meurt à 26 ans le 28 octobre 1908 au 37 rue des Volontaires à l’hôpital homéopathique Saint-Jacques17. Cet hôpital a été fondé en 1867 par souscription par notamment le docteur Claude GONNARD (1827-1904) qui y fut médecin en  chef. Franc-maçon18, il est un temps vice-président du syndicat des bibliothèques libres et membre actif de la BAI-VIII.

Adolphe NORET  meurt le 25 mars 1910, 9 cité Riverin dans le 10e, à 70 ans19 . Il est enterré dans le caveau familial au Père-Lachaise20.

Professions :

dessinateur ou dessinateur de machines d’après le palmarès de la philotechnique entre 1856 et 1860 ; employé en 1861 ; comptable en 1880 quand il se marie à 40 ans ; employé de la maison GOUPIL à Paris21. Entre 1860 et 1890, la maison GOUPIL a son siège social au 9 rue Chaptal dans le 9e. La maison Goupil ou Goupil et Cie22 établit un commerce mondial de reproduction d’œuvres d’art, peintures et sculptures. Les estampes de reproduction sont réalisées à l’aide de toutes les techniques disponibles, y compris la photographie. Un atelier est installé à Asnières en 1869 pour la « photomécanisation23». Les deux frères Adolphe (1806-1893) et Auguste GOUPIL (1794-1877), docteur médecin, 9  rue des orties Saint Honoré, sont souscripteurs de la société Franklin c’est-à-dire qu’ils versent 10 francs par an24.

Adresses connues :

  • en 1861, 33 boulevard du temple 3e arrdt

  • en 1872 ,17 boulevard Saint Martin 3e  arrdt et jusqu’en 1892 lors du décès de son père

  • en 1910, 9 cité Riverin 10e arrdt.

Liens avec l’Association philotechnique et/ou polytechnique25 :

Adolphe est inscrit au palmarès de l’APH en 1856/57, 1858/59 et 1859/60. D’après ce palmarès il suit au moins les cours de comptabilité de Jules REVERT le mercredi soir de 20h30 à 22h dans l’amphithéâtre est de l’école Turgot. En 56/67 il reçoit le 3e prix ; en 58/59 il reçoit le 2e prix ; en 59/60 il reçoit le 1er prix et un livret de caisse d’épargne au nom de S.A. le Prince impérial. Suivent le même cours Jean-Baptiste GIRARD [voir fiche GIRARD] et  Louis SALLÉ [voir fiche SALLÉ].

Jules REVERT est donateur de livres à la BAI III en 1861 et à la BAI V en 186526. Il habite alors 42 rue Meslay 3e. Il publie en 1861 à compte d’auteur et dédie aux élèves de la Philotechnique un Traité de comptabilité appliquée à l’industrie et au commerce qui est au catalogue de la BAI-III en 5 exemplaires en 186227. Il invite les élèves de l’APH à remercier dans l’ordre : Monsieur ROULAND, ministre de l’Instruction publique, l’Empereur et le président de l’association le Comte de LARIBOISIÈRE. Jules REVERT  est membre de l’APH dès 1854 et professeur à l’école supérieure de commerce de la rue Amelot. C’est un scientifique et il publie en 1854 le Traité pratique des engrenages, contenant les calculs relatifs à leur puissance, à leur vitesse et à leur construction. Il  écrit deux autres livres  un Mémento pratique de comptabilité paru en 1845  et un Questionnaire de comptabilité, contenant 1.500 questions et réponses sur les diverses branches de la comptabilité, 86 p. publié aux éditions Chaix en 187128.

Avant REVERT, le professeur de comptabilité de l’APH est E. DAUDET, chef d’institution à Vincennes, issu de l’AP qu’il quitte en 1848 avec le groupe des 1329 qui enseigne aussi le français. Henri LENEVEUX30. devient professeur et donne ses cours à la Sorbonne en 1861. Il est membre actif de la BAI-XIV31.
Les cours de comptabilité suivis à l’APH ont permis à Jean CHARDAR d’être comptable (trésorier) à la BAI-III32, à Jean-Baptiste GIRARD d’être comptable à la BAI-V33 et à Lippmann LEVY  d’être comptable à la BAI XVIII34. Professionnellement CHARDAR [voir fiche CHARDAR] part comme comptable sur le chantier du canal de Suez.

Appartenance à un courant d’idées, un mouvement politique : non repérée.

Appartenance à une société de bienfaisance, une association : non repérée

Adhésion à la Société Franklin : non repérée

Relations repérées avec d’autres membres de la BAI-III  : 

il fréquente les professeurs et les élèves de l’APH que l’on retrouve à la BAI III.

Relations repérées avec d’autres fondateurs de bibliothèques populaires : pas de relations repérées à ce jour.

Éléments biographiques complémentaires : pas pour le moment.

Écrits de la personne : non repérés à ce jour

Sources :

« Registre des premiers lecteurs » : registre conservé par la BAI-III, indiquant vraisemblablement les noms des premiers inscrits. Voir sa transcription ici. CR : comptes rendus imprimés des BAI, conservés par différentes bibliothèques. Et toutes les sources citées au fil du billet.

Abréviations :

AD : Archives départementales (les chiffres correspondent aux départements).

AP: Association polytechnique.

APH: Association philotechnique.

BAI : Bibliothèque des Amis de l’Instruction (les chiffres romains précisent l’arrondissement).

CR : comptes rendus imprimés des BAI, conservés par différentes bibliothèques. MND : mariages, naissances, décès

Auteur de la fiche : Louise Oudin

Fiche publiée le  7 novembre 2021 ; modifiée le

Cite this article as: Louise Oudin, "Les réseaux des premiers acteurs de la BAI-III : Adolphe Noret," in Bibliothèques populaires, 07/11/2021, https://bai.hypotheses.org/5212.

  1. Registre dit des lecteurs – BAI-III. []
  2. AD75, 5Mi 1 487, vue 16/40 ici. []
  3. Relevé des registres de baptêmes. []
  4. AD75, 5Mi 1 2108, vue 29/51 ici. []
  5. AD75, décès V3E/D 625, vue 29/51 ici. []
  6. AD75,  Décès 1877, 03 V4E 2754 acte 572, vue 15/31 ici. []
  7. AD75, décès 1892, 03 V4E 5590, acte 2 voir ici. []
  8. AML Lyon, Mariages Lyon division du nord, Cote 2 e26, vue 97/101, acte 272  ici. []
  9. ANOM,  naissances Basse Terre, acte 75 page 40 / 172 ici. []
  10. AD75, V3E /D 1104, vue 11/50 ici. []
  11. AD75, V3E/D 503, vue 37/51 ici. []
  12. AD75, V3E/D 1122, vue 30/51 ici. []
  13. AD75, 1865, décès,19 V4E 2309, acte  1719 vue 25/31  ici. []
  14. AD75, mariages, 03 V4E2783, acte 655, vue 27/31 ici. []
  15. AD75, 1917, décès,14D 292, acte 2681, vue 26/31 voir ici. []
  16. AD75, décès 1915-1919, CPL_RA19151919_01,  vue 13/31 ici. []
  17. AD75, décès, 10 10D 311, acte 4902, vue 6/31 ici. []
  18. Fichier Bossu, BnF. []
  19. AD75, 1910, décès,  10D 321, vue 19/31  acte 1486 ici. []
  20. CPL_RJ19091910_01, vue 7/31 ici. []
  21. JO du 1er août 1901, il reçoit une médaille d’honneur du travail du ministre du Commerce, de l’industrie, des postes et des télégraphes voir ici. []
  22. Dictionnaire de l’école nationale des Chartes des imprimeurs lithographes, voir ici. []
  23. Les collections sont archivées dans un musée à Bordeaux mais ne contiennent pas de documents sur l’organisation de la maison. Madame Régine BIGORNE  responsable du musée n’a pas connaissance de documents sur l’existence d’une société de secours mutuel ou autre. []
  24. Société Franklin pour la propagation des bibliothèques populaires, 1864, voir  ici. []
  25. Établis d’après les Palmarès, Recueil Association Philotechnique conservé par le département Philosophie, histoire, sciences de l’homme de la BnF. []
  26. CR BAI-III et CR BAI-V. []
  27. Voir ici sur la bibliothèque virtuelle de la BAI-III. []
  28. D’après Pierre LABARDIN  dans Autour du mot comptabilité (Pierre LABARDIN, Autour du mot comptabilité, Laboratoire orléanais de gestion, voir ici.), Jules REVERT serait un des premiers à considérer la comptabilité comme une science et non comme un art. 1871 : Comptabilité : « La comptabilité est la science des faits exprimés par des comptes. Formée par le concours des sciences mathématiques, de l’histoire du commerce et de la finance, de la statistique et de la législation, la comptabilité embrasse la conception et l’exécution des opérations commerciales dans leurs diverses combinaisons financières, et indique les moyens de les constater régulièrement sur des livres d’après des règles établies selon leur nature et les circonstances dans lesquelles elles se produisent. Elle peut ainsi servir de guide au commerçant en l’éclairant constamment sur l’état de sa fortune et les causes de ses variations, et en lui traçant la marche à suivre pour qu’il ne s’expose pas aux dangers d’entreprises hasardeuses ou de produits chimériques (REVERT [1871])”. 1871 : Tenue des livres : « C’est le moyen de constater régulièrement sur des livres les opérations qui s’exécutent dans une maison de commerce ou un établissement quelconque, et d’en faire connaître les résultats (REVERT [1871]).» []
  29. A. Pressard, Histoire de l’Association philotechnique [Préface de F. Buisson], Paris, 1898. []
  30. MAITRON, notice LENEVEUX Henri, Charles , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 19 octobre 2020. Voir ici. []
  31. CR BAI-XIV. []
  32. CR BAI-III. []
  33. CR BAI-V. []
  34. CR BAI-XVIII. []