Archives par mot-clé : Henri Michel

Les réseaux des premiers acteurs de la BAI-III : Henri Michel

MICHEL, Henri (1837-1876)

[Cette fiche appartient au projet « Les réseaux des premiers acteurs de la Bibliothèque des Amis de l’Instruction sous le Second Empire » (voir ici)]

Originaire de province, il suit pendant quatre ans les cours gratuits de l’Association philotechnique et obtient de nombreux prix. Inscrit à l’âge de 24 ans, il est un des premiers membres de la BAI-III, et y reste jusqu’à son décès à l’âge de 39 ans.

NOM : MICHEL

Prénoms : Henri François

N° d’ordre dans le registre des inscriptions de la BAI-III : numéro 16

Rôle dans la BAI-III : Lors de l’Assemblée Générale du 28 mars 1876, il fait partie des 15 plus anciens sociétaires convoqués pour vérifier les comptes, dont CHOUVY, DEBISCHOPP (Alexis Debischopp, lecteur n° 554 ?), FRECAULT, MOINE [1].

 

État-civil et famille [2] : fils de François, manouvrier, et Françoise FANET il naît à Heuilley-sur-Saône (Côte-d’Or) le 05/05/1837. Il est célibataire et décède le 30/08/1876 à Paris, 16e arr. Les déclarants sont Pierre Bourrot, employé à la ville de Paris, 64 ans, et Alfred Piquet, couvreur, 22 ans, demeurant comme Henri Michel 8 rue de Bouillé (actuelle rue Duban).

Lors du mariage de ses parents, le 05/10/1835, on apprend que l’oncle maternel de Françoise FANET est maire de Heuilley-sur-Saône.

Professions [3]: mécanicien en 1858-59, attaché au plan de Paris en 1861.

Adresse connue [4] : en 1861, Grande rue à Passy [actuellement, rue de Passy à Paris]. En 1876, à son décès : 8 rue de Bouillé (actuelle rue Duban), Paris, 16e arr.

Lien avec l’Association philotechnique et/ou polytechnique [5] : il suit durant quatre ans les cours gratuits de l’association philotechnique, reçoit plusieurs prix et obtient trois certificats d’études :

En 1857-58 : trigonométrie et courbes usuelles, 3e mention ; mécanique, 1er prix. Récompense : un livret de la Caisse d’épargne.

En 1858-59 : langue française, 1e année (professeur MARGUERIN), 2e prix ; algèbre 2e année, 2e prix ; géométrie 2e année, 2e prix ; trigonométrie et courbes usuelles, 1e mention ; mécanique 2e année, 2e mention ; physique 1e année, 2e prix ; hygiène et médecine usuelle 1e année, 4e mention. « Un certificat d’étude relatif aux sciences physiques est accordé à l’élève Michel (H.F.), qui a obtenu 7 nominations, dont 5 prix dans les cours de langue française, hygiène, dessin linéaire, algèbre, géométrie, physique et chimie ». Récompense : un livret de la Caisse d’épargne.

En 1859-60 : Arithmétique 2e année (professeur LIONNET), 2e prix ; mécanique 2e année, 1e mention ; chimie 2e année, 2e mention ; dessin linéaire, 1er prix ; lavis, 3e prix, figure 3e mention. Médaille de bronze, certificat d’études relatif aux sciences mathématiques pour 7 nominations dont 4 prix.

En 1860-61 : physique 2e année, 2e prix ; géographie 1e mention. Certificat d’étude relatif aux arts industriels pour 7 nominations dont 5 prix, 1er prix d’honneur.

 Selon le journal Le Siècle[6], de nombreux prix sont décernés en Janvier 1861 à Charles Honoré PLOMB, Jean CHARDAR, Henri MICHEL, Charles MURET. La distribution se termine par une prière et une acclamation : « vive l’Empereur !».

Appartenance à un courant d’idées, un mouvement politique : Non identifiée mais on sait cependant que sa famille maternelle est impliquée politiquement dans son village de Heuilley-sur-Saône, et donne plusieurs maires au cours du XIXe siècle1.

Appartenance à une société de bienfaisance, une association : non identifiée.

Adhésion à la Société Franklin : non identifiée.

Relations repérées avec d’autres membres de la BAI-III [7] : le réseau de l’Association philotechnique : les professeurs François BAZIN, inscrit juste après lui sur la liste des premiers lecteurs, MARGUERIN, LIONNET, et ses compagnons des cours du soir inscrits à la BAI-III, dont GIRARD, PLOMB, CHARDAR, MURET.

Relations repérées avec d’autres fondateurs de bibliothèques populaires : non identifiées.

Éléments biographiques complémentaires : Né en province, fils d’un manouvrier, son grand-oncle maternel est maire de son village en 1835. Il vient habiter à Passy, et s’inscrit à l’âge de 20 ans aux cours gratuits de la Société philotechnique qui se déroulent le soir de 20h 30 à 22 h et le dimanche matin à l’école Turgot 17 rue du Vert Bois et à l’école communale Saint Élisabeth. En 4 ans, il obtient de nombreux prix et trois certificats d’études. C’est probablement fort de ce bagage qu’il entre en 1860 au Service du plan de Paris, que le préfet Haussmann développe considérablement pour les besoins des grandes transformations de la capitale [8]. Il est un des premiers inscrits à la BAI-III en 1861.  Il en reste toujours membre malgré l’éloignement. Il est sans profession lors de son décès. Il a donc quitté le service du plan de Paris, pour cause de maladie ou autre.

Écrits de la personne : non identifiés.

Sources :

« Registre des premiers lecteurs » : registre conservé par la BAI-III, indiquant vraisemblablement les noms des premiers inscrits. Voir sa transcription ici.

Abréviations :

AD : Archives départementales (les chiffres correspondent aux départements).

APH : Association philotechnique.

BAI : Bibliothèque des Amis de l’Instruction (les chiffres romains précisent l’arrondissement).

CR : comptes rendus imprimés des BAI, conservés par différentes bibliothèques.

 

Auteur de la fiche : Geneviève Deblock

Fiche publiée le 15 février 2021 ; modifiée le 23 mars 2021.

 

Cite this article as: Geneviève et Pierre Deblock, "Les réseaux des premiers acteurs de la BAI-III : Henri Michel," in Bibliothèques populaires, 15/02/2021, https://bai.hypotheses.org/4732.

Notes :

[1] CRBAI-III 1878.

[2] Voir, AD 21, Henri François Michel, acte de naissance, 1837. Acte de mariage des parents, 1835 ; ADVP, acte de décès, 1876. Pierre Bourrot (1811-1900),  titulaire de la Légion d’honneur le 9 mai 1855, et de la médaille militaire le 11 avril 1855  LH/334/59, ancien maréchal des logis au 5e bataillon d’artillerie, est natif de Renève, à 9 km d’Heuilley-sur-Saône, ce qui peut expliquer la confusion faite sur le lieu de naissance d’Henri Michel entre Heuilley et Renève.

[3] Voir Distribution solennelle des prix de l’Association philotechnique pour l’instruction gratuite des ouvriers, 1857-58 à 1860-61, le Registre des premiers lecteurs.

[4] Voir le Registre des premiers lecteurs.

[5] Voir le dépouillement des palmarès de l’APH par L. Oudin à partir de Distribution solennelle des prix de l’Association philotechnique pour l’instruction gratuite des ouvriers, 1857-58 p. 22, 34 ; 1858-59, p. 18 ; 1859-60, p. 21, 35 ; 1860-61, p. 26.

[6] Le Siècle ,15/01/1861.

[7] Registre des premiers lecteurs de la BAI-III ; Association philotechnique pour l’instruction gratuite des ouvriers, Distribution solennelle des prix, 1859-1862 ; Le Siècle ,15/01/1861.

[8] Voir les Mémoires du baron Haussmann, III, Paris, 1890-1893, Almanach impérial, 1859.

 

  1. Voir la notice Heuilley-sur-Saône sur Wikipedia. []